Les déménagements d’autrefois

De tout temps, le déménagement a souffert de mauvaise presse. Si aujourd’hui, il est la 3e source de stress chez les Français, qu’on se le dise ça ne date pas d’hier ! Retour sur les déménagements de nos aïeuls à Paris ou à New York.

entreprise déménagement
copyright : Attelage magazine

Voitures de déménagements

Autrefois, c’était aux tapissiers que l’on confiait la lourde tâche de déménager ou « transporter son ménage ». Dès le milieu du XIXe siècle, on les sollicite pour déplacer meubles et autres biens d’un logement à l’autre. Les tapissiers chargent lits, fauteuils et autres tapis à bord de voitures à quatre roues, appelées gros chariots, chariots, fourgons, camions ou simplement tapissières.

fourgon
copyright : Attelage magazine

Lorsqu’elles servent au déménagement les tapissières possèdent à l’arrière une caisse maintenue par quatre chaînes. On y dépose les objets les plus fragiles. Sans grand succès si l’on en croit Benjamin Franklin qui aurait dit : « Trois déménagements valent un incendie ».

Moving_Day_1831
Accident, Moving Day, New-York, 1859

Le travail est épuisant pour les chevaux toujours lourdement harnachés et les accidents nombreux. Parfois, les montures plient littéralement sous le poids du chargement et certaines ne se relèvent pas.

déménagement-vieux basquejpg
copyright : Attelage magazine

Déménager au printemps

A Paris, au XIXe, la plupart des déménagements ont lieu d’avril à juillet. Les scènes les plus cocasses sont fréquentes notamment dans les rues parisiennes.  Delphine de Girardin raconte dans ses Chroniques parisiennes écrites entre 1836 et 1840 : « Les grands événements de la semaine sont les déménagements ; ce qu’on a transporté depuis quelques jours de pendules, de pianos, de lits et de commodes, est inimaginable : Paris est un magasin de meubles ambulant ; les habitants de la Chaussée-d’Antin semblent fuir vers le Marais, les hôtes du Marais semblent descendre dans la Chaussée-d’Antin. C’est un immense chassé croisé. On ne peut faire un pas sans être arrêté par une voiture de déménagement ; on ne peut traverser une rue sans rencontrer un secrétaire et une commode, ou bien un canapé renversé, garni de toutes ses chaises ; chaises menaçantes suspendues merveilleusement dans les airs. Vous tournez une rue… et vous vous trouvez nez à nez avec un buste de grand homme qui marche à reculons ; à droite, s’avance un piano avec son tabouret, sa lyre et ses pédales démontées ; à gauche, paraît un guéridon qui semble demander pourquoi son marbre ne l’a pas suivi. Le croira-t-on ? Hier nous avons surpris un innocent jeune homme rajustant sa cravate devant une grande et belle glace qui marchait à pas mesurés devant lui ; cette toilette ambulante nous a fait rire. »

sous la pluie
copyright : Attelage magazine

The Moving Day

A New York, de l’époque coloniale à la fin de la seconde guerre mondiale, on déménage le 1er mai, « The Moving Day » (Le jour du déménagement). La raison de ce changement de résidence à très grande échelle s’explique aisément. C’est le 1er février, qu’on appelait parfois « The Rent Day » (le jour du loyer),  que les propriétaires décidaient des augmentations de loyers. Celles-ci devaient prendre effet quelques mois plus tard, dès la fin du trimestre. Les locataires se mettaient alors en quête de nouveaux logements moins chers. A 9h00 du matin, le 1er mai, tous les baux résidentiels de la ville arrivaient simultanément à échéance. Les grandes rues étaient alors prises d’assaut par les voitures de déménagement en tout genre. A New-York, il était fréquent de voir débarquer les fermiers de Long Island et du New Jersey qui, pour l’occasion, mettaient leurs chariots en location et faisaient grimper les prix.

Moving_Day_1856
The Moving Day à New York en 1856

Aujourd’hui pour déménager, il y a beaucoup plus simple. On réserve en quelques clics son utilitaire sur Luckyloc et on sollicite des bras en plus !

Je pratique la location de voiture entre particuliers

Chez Ouicar, cela fait plus de 4 ans maintenant qu’ils mettent en relation des propriétaires qui louent leur voiture quand ils ne s’en servent pas et des conducteurs qui cherchent une location de voiture pas chère. Location de voiture entre particuliers, comment ça marche ? Citadines, berlines, utilitaires : différentes catégories de véhicules sont disponibles partout en France.

Vous vous demandez comment se passe une location de voiture entre particuliers ? On a rencontré Didier, la cinquantaine, qui habite Roubaix et qui a déjà loué une dizaine de fois sur OuiCar. Un petit entretien qui devrait finir de vous convaincre de la pertinence du modèle.

Didier, comment en êtes-vous venu à la location de voiture entre particuliers ?

J’ai vu un jour un reportage télé sur la location de voiture entre particuliers. J’ai tout de suite accroché sur l’idée car en 1992 j’ai moi-même créé une boîte de location et d’échanges entre particuliers. Internet n’existait pas à l’époque, j’ai donc très vite arrêté mais j’aime toujours le concept !

Après avoir vu ce reportage télé, j’ai tout simplement tapé « location de voiture entre particuliers » sur Google et je suis tombé sur le site OuiCar. J’ai trouvé le site simple et facile à comprendre alors je me suis directement inscrit.

A quelle(s) occasion(s) louez-vous un véhicule sur OuiCar ?

En ce moment, je loue une fourgonnette pour faire mes travaux 2 jours par semaine à la même personne. On est presque devenu amis !

Et tous les étés, je loue un break pour partir en vacances.

Qu’est-ce-qui vous a séduit dans la location de voiture entre particuliers ?

Le prix ! Louer une voiture coûte moins cher que d’en avoir une !

Et la différence de prix avec un loueur professionnel est vraiment énorme. J’en avais pour minimum 90 € chez un pro alors que je peux avoir une location pour moins de 40 € avec un particulier. En plus, il faut se déplacer alors qu’avec OuiCar tout se passe par Internet.

Ça permet également de faire des rencontres. D’ailleurs, je loue régulièrement au même propriétaire qui est presque devenu un ami.

L’idée est tellement géniale ! En plus ça rapproche les gens !

Didier, avez-vous des réticences à louer à un particulier au début ?

Je regarde à chaque fois les commentaires et avis sur les propriétaires. C’est un premier pas pour avoir confiance.

Pour moi, le plus important, c’est d’avoir ensuite un contact téléphonique.

Je comprends qu’on ait une certaine appréhension. Pour moi, elle est partie définitivement dès la 1ère location.

Le fait que chaque location inclut une assurance vous a-t-il permis d’être rassuré ?

Ah oui ! Sans aucun doute !

Ça simplifie tout ! Il n’y a rien à faire et aucune assurance à aller démarcher…

Ca rassure tout le monde, aussi bien le propriétaire que le locataire.

Et les clauses de l’assurance sont complètes et habituelles.

Didier, pour terminer, une question plus délicate : avez-vous déjà eu un problème avec l’une de vos location à un particulier ?

Non jamais, les locations se sont toujours très bien passées jusqu’à présent et dans de très bonnes conditions.

Mais mon conseils aux futurs locataires : téléphonez au propriétaire ! Ne faites pas de locations à l’aveugle ! C’est toujours appréciable de voir comment la personne réagit. Parfois on dépasse les idées reçues et ça rassure !

Vous avez besoin d’un utilitaire pour transporter vos affaires dans la cave que vous venez de louer sur jestocke.com : rendez-vous sur OuiCar !

Location de garage, location de box, une solution pour le stockage longue durée !

Désir de s’expatrier pour changer radicalement de vie (et les femmes ne sont pas en reste !) ou simple envie de prendre l’air, nombre de Français quittent la France pour quelques mois voire quelques années. Que faire des affaires que l’on laissera en France ? Une location de garage, une location de box ou un garde-meuble voilà une solution simple et pas chère si l’on sait où chercher.

Valise
Photo : WorldEmotions

Que faut-il emporter ?

Avant de savoir ce que l’on va laisser en France, il faut se poser la question de ce que l’on va emmener.  Souvent, le coût d’un déménagement à l’étranger est si élevé que l’on préfère faire le tri avant de partir et n’emmener que le strict minimum. Cette étape peut prendre du temps. Entre les biens que l’on souhaite vendre, ceux que l’on préférera donner et ceux qu’il faudra se résigner à jeter, faites le tri !

A la fin, il reste toujours quelques affaires qu’il faut stocker ici, en France. Vous n’allez pas emmener le secrétaire de famille ni les 30 cartons de livres accumulés au fil des années à Buenos Aires. Vous n’en aurez pas l’utilité et ça va vous couter affreusement cher. Il vous faut un garde-meuble, un box ou un garage à louer à défaut d’un container maritime.

secretaire

Location de garage, location de box, pensez-y !

Vous commencez par faire défiler votre carnet d’adresse sur votre mobile. Il y a bien une solution de stockage chez un parent éloigné qui vous le savez possède un garage à Marseille mais vous habitez Paris et franchement organiser deux déménagements quand on sait que le déménagement est la troisième source de stress chez les Français, ce n’est vraisemblablement pas la solution idéale. Vous avez bien pensé aux grandes enseignes du stockage mais vous faites partie de ces gens qui pensent que ces lieux sont sordides et vous n’avez aucune envie d’y entreposer vos affaires.

Alors en bon trentenaire, c’est le moment que vous choisissez pour faire une petite recherche sur Internet. Rapide et sans engagement, pourquoi s’en priver ! Vous ouvrez votre moteur de recherche et tapez : «  location de garage » ou « location de box ». ENTER ! Quel bonheur. Vous voilà parti pour quelques heures de recherche à naviguer dans un océan de petites annonces non classées mais aux titres prometteurs : « location de box à Paris », « location de garage rue des Pyrénées », « location de garage pas cher »…

Quelques tasses à café plus tard, et après avoir résisté à la tentation de sortir votre carte bleue pour accéder à une offre mystérieuse, vous voilà enfin arrivé à bon port.

Stockage longue durée

garde meuble entre particuliers

Sur jestocke.com personne ne vous demande de payer pour la mise en relation, aucune bannière clignotante ou autre pop-up publicitaire dont le bouton « fermer » est subtilement, très subtilement caché et pas d’annonce pour une dizaine de garages automobiles dans les résultats. Ici, on pratique le stockage entre particuliers. Alors la location de garage, la location de box et la location de cave, on connaît parfaitement. La recherche est géographique et l’offre de garage à louer sur Paris est plutôt fournie. Le propriétaire précise même s’il accepte les locations longue durée. Un rapide coup d’œil sur la FAQ et vous voilà entièrement rassuré. Une location de garage avec jestocke, c’est une assurance, un paiement en ligne et même un contrat de location. Alors quand on sait que la solution coûte jusqu’à 60% moins cher que chez les professionnels du stockage, on se lance.

Faites le test et dîtes-nous ce que vous en pensez !