Archives par mot-clé : déménagement étudiant

Rentrée étudiante : dépenses, aides financières et bons plans déménagement

L’heure de la fin des vacances a sonné, alors même si l’été et le soleil perdurent pour notre plus grand bonheur, la rentrée pointe le bout de son nez et ça c’est tout de suite moins fun !
JeStocke a décidé de se pencher sur la rentrée des étudiants, les coûts qu’elle engendre et les aides financières qui existent. Le constat est mitigé.

Le coût de la vie étudiante en hausse de 2% à la rentrée

Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le coût de la vie étudiante va augmenter de 2,09 % à la rentrée selon l’enquête annuelle de l’Unef.
En cause : la hausse des prix des loyers des petites surfaces et des transports en commun.

Le logement en tête de liste

Après la baisse des APL de 5 euros par mois, 37 villes universitaires sont concernées par l’augmentation du prix des loyers des logements de petites surfaces. La palme est décernée à Limoges avec plus de 8% d’augmentation. Viennent ensuite Chambéry et Clermont-Ferrand avec 5% de hausse, 2,12% pour la capitale parisienne, Reims, Metz, Le Havre et Aix en Provence. Enfin 1,53% de majoration en province.

Malgré cette nouvelle, vous êtes contraint de trouver un nouveau logement, souvent dans une autre ville. Déménagement, démarches administratives, entreposage de vos affaires… que de frais qui s’ajoutent.

Sachez qu’il existe des services de déménagement collaboratifs tels que Jemoove ou encore Stootie, jusqu’à 50% moins cher qu’un service de déménagement traditionnel.
De la même manière, si vous ne savez pas comment faire pour vos affaires (manque de place dans votre futur appartement, transition entre votre déménagement et emménagement, affaires trop imposantes…) vous pouvez louer un garde meuble sur JeStocke.com jusqu’à 60% moins cher que des plateformes de stockage traditionnel. Partout en France, vous louez pour la durée que vous souhaitez, proche de de chez vous.

garde meuble pas cher en France

Les transports en commun, challenger

Aux côtés du logement, le prix des abonnements des transports en commun est également concerné et subit une augmentation de 1,5% en moyenne. Ce qui influe naturellement sur le coût de la vie étudiante.
Dans le viseur, les villes de Paris, Strasbourg, Clermont-Ferrand, Rouen, Nancy et Bordeaux avec une hausse de plus de 2%.
Un petit conseil, utilisez un vélo c’est bien mieux et vous dépasserez les autos en plus 😉

Obtenez une aide financière en fonction de votre situation

Servicepublic.fr identifie les différents soutiens financiers dont vous pouvez bénéficier en fonction de votre âge, de votre situation et de vos projets internationaux dans le cadre de vos études. Zoom sur ces opportunités.

La bourse sur critères sociaux (BCS)

Réservée aux étudiants qui rencontre des difficultés matérielles pour poursuivre leur étude. Mais pas que. En effet, en plus d’être dans une situation peu confortable, vous devez respecter quelques critères pour percevoir une bourse, tels que :
– être de nationalité française ou ressortissant d’un Etat membre de l’UE.
– Avoir le baccalauréat français ou équivalence
– être inscrit dans une université ou dans un établissement d’enseignement supérieur qui ouvre le droit à ces bourses.
– Avoir moins de 28 ans au 1er septembre de l’année de formation supérieur dans le cas d’une première demande de bourse

bourse etudiant

L’aide au mérite

Vous êtes étudiant boursier ayant obtenu la mention Très Bien au bac et âgé de moins de 28 ans, vous avez le droit à cette aide comprise entre 900€ à 1800€ selon votre situation. Celle-ci peut être cumulée avec la bourse sur critère sociaux, l’aide à la mobilité internationale ou encore l’aide d’urgence.

L’aide d’urgence

Destinée aux étudiants connaissant des difficultés financières­ et âgés de moins de 35 ans au 1er septembre de l’année de formation pour laquelle elle est demandée.
En fonction de votre situation, elle peut être soit ponctuelle si vous rencontrez de façon passagère de graves difficultés financière, soit annuelle si vous rencontrez des difficultés financières durables et que vous ne pouvez pas bénéficier de la bourse sur critères sociaux.
Les critères d’attributions sont multiples :
– situation d’autonomie avérée sans soutien matériel de vos parents. Celle-ci est jugée à partir de divers éléments : avis fiscal séparé, attestation de domicile séparé, revenus…
– rupture familiale
– reprise d’étude au-delà de vos 28 ans sans ressources supérieures au plafond prévu par le barème d’attribution des bourses.
– vous êtes élevé par un membre de votre famille sans décision judiciaire…

D’autres situations peuvent également être étudiées par la commission d’examen. Grâce à cette aide, vous pouvez percevoir jusqu’à 4778€ (montant maximum) par an.

L’aide à la mobilité pour l’inscription en Master 1 dans une nouvelle région

C’est la petite nouvelle de la rentrée. Vous êtes étudiant boursier, vous venez d’obtenir votre licence et vous êtes sur le point de vous inscrire dans une autre région pour votre master ? Cette aide est pour vous. Sans limite d’âge elle vous donne droit à 1000€. Le cumul est possible avec l’aide au mérite, l’allocation pour la diversité dans la fonction publique, l’aide à la mobilité internationale ou encore l’aide d’urgence ponctuelle.

L’aide à la mobilité internationale

Sachez que si vous souhaitez effectuer une formation supérieure à l’étranger ou faire un stage à l’international, cette aide vous correspond. Il faut, tout de même, être âgé de moins de 28 ans.  A titre informatif, pour l’année universitaire 2017-2018, l’aide est de 400 € par mois.

Le RME : une aide locale

Souvent méconnue, elle peut être très utile. Le Revenu Minimum Étudiant a été mis en place que dans certaines municipalités et les critères d’obtention ainsi que les montants alloués diffèrent selon les communes.

Il s’agit, avant tout, d’une bourse d’études. Vous devez être âgé de moins de 27 ans en général et suivre des études supérieures. Sachez que la durée de cette aide n’est pas la même selon les villes. Certaines rétribuent cette subvention pour 2 ans, d’autres vont au maximum jusqu’au bac+4.
Vous vous en doutez, sont prioritaires les étudiants aux faibles ressources.
Pour savoir si votre ville propose le RME, contactez le CCAS (Centre communal d’actions sociales).

Vous vous êtes désormais renseigné sur les différentes subventions qui peuvent vous aider. N’hésitez pas à contacter des associations étudiantes qui pourront vous donner des informations supplémentaires et vous accompagner dans vos démarches.